Pour préparer la licence d'arts plastiques, j'ai été aidée par un ami qui m'a fait découvrir l'analyse systémique ... pour finalement comprendre que cela est mon mode de fonctionnement : appréhender la réalité de manière globale plus que linéaire, chronologique ou découpée.

 

Vous pouvez découvrir ce qui a consolidé mes procédures d'analyse. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez vous référer à Joël de Rosnay le macrocosme vers une vision globale :

Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisés en fonction d’un but.
Joël de Rosnay           Le macroscope  Vers une vision globale   1975   p. 101

p 118 à 121

A quoi sert l’approche systémique ? ... un peu de théorie ...

Analyse et synthèse

L’approche analytique cherche à ramener un système à ses éléments constitutifs les plus simples ; afin de les étudier en détail et de comprendre les types d’interactions qui existent entre eux. Puis, en modifiant « une variable à la fois », d’en déduire des lois générales permettant de prédire les propriétés du système dans des conditions très différentes.
(...)
Les lois d’additivité de propriétés élémentaires ne jouent évidemment plus dans le cas des systèmes de haute complexité, constitués par une très grande diversité d’éléments liés par des interactions fortes. De tels systèmes doivent être abordés par des méthodes nouvelles comme celles que regroupe l’approche systémique. Leur but : considérer un système dans sa totalité, sa complexité et sa dynamique propres. Grâce à la simulation, par exemple, on peut « animer » un système et observer en temps réel les effets des différents types d’interactions entre les éléments. L’étude de son comportement dans le temps conduit à définir des règles d'action ayant pour but de modifier le système ou d’en concevoir d’autres.(...)

Approche analytique
Isole : se concentre sur les éléments

Considère la nature des interactions
S’appuie sur la précision des détails
Modifie une variable à la fois
Indépendante de la durée : les phénomènes considérés sont réversibles
La validation des faits se réalise par la preuve expérimentale dans le cadre d’une théorie
Modèles précis et détaillés, mais difficilement utilisables dans l’action
Approche efficace lorsque les interactions sont linéaires et faibles
Conduit à un enseignement par disciplines
Conduit à une action programmée dans son détail
Connaissance des détails, buts mal définis

Approche systémique
Relie : se concentre sur les interactions entre les éléments
Considère les effets des interactions

S’appuie sur la perception globale
Modifie des groupes de variables simultanément
Intègre la durée et l’irréversibilité
La validation des faits se réalise par comparaison du fonctionnement du modèle avec la réalité
Modèles insuffisamment rigoureux pour servir de base aux connaissances, mais utilisables dans la décision et l’action
Approche efficace lorsque les interactions sont linéaires et fortes
Conduit à un enseignement pluridisciplinaire
Conduit à une action par objectifs
Connaissance des buts, détails flous

En bref :
L'analyse cartésienne nous fait étudier les faits les uns après les autres.
Par son approche globale - système - l'analyse systémique permet, au delà de l'analyse des faits, de percevoir les liens entre les éléments analysés (ce qui reste transparent au cours de l'analyse cartésienne). De plus, elle est dynamique et permet de percevoir les évolutions.

Avez-vous assisté à une conférence sur l'histoire de l'art basée uniquement sur les faits historiques ? ... c'est soporifique !!!

Je vous livre la synthèse très concise du cours d'histoire de l'art que j'ai élaboré à partir de l'analyse systémique :

 

XX° Siécle : vers l’art contemporain - cours Anne Bidaut

Système de l’art évolutif dans le temps :
comment les buts de l'art (j'aurai pu choisir son identité) évoluent en interaction avec tout ce qui l'entoure

XIX° S : l’apparition de la photo comme moyen de représentation entraîne une évolution des concepts de représentation de l’art (Ingres, Monet, Manet, ...)

XX° S : le but de  l’art évolue selon 3 grandes étapes
- l’autonomie des techniques classiques (peinture, sculpture) :
dégagées de leur devoir de représentation, elles peuvent s’exprimer pour elles-mêmes (Kandinsky, .. )
- puis, la remise en cause, voire la négation des techniques elles-mêmes (collages, accumulations de César, ...), de la forme (cubisme, ...), du trait (Alechinsky, Warhol...), de la couleur (cubisme, ...), du support (Fontana, Richard Serra, ...), de la matière, etc. .. en faveur de la démarche de l’artiste
- pour arriver à la notion de questionnement -« problématique »- soulevé par l’artiste ;
- questionnement généralement plus lié à la société qu’à l’art lui-même (l’art se remet moins en cause lui-même ... la période de la question de « la  mort de l’art » est dépassée)
- que l’artiste résout de manière originale et personnelle
- qui aboutit à l’éclatement de l’art dans toutes les techniques (vidéo, ...), selon toutes les formes (performance,...), dans tous les domaines (land art, ...).

Cette analyse peut être appliquée aux siècles précédents.

 

Conclusion :

Si vous arrivez à utiliser cet outil d'analyse qu'est la systémique dans votre quotidien, les faits deviendront choses négligeables comparés à tous ce qu'il y a entre !!!

 

 

template-joomspirit