"Jouer sur le sens des mots, des images ..."

 

Pourquoi un tel titre sur ma page d'accueil ?

Quand j'étais enfant, l'utilisation des vêtements pour participer à un référencement social me choquait (Maman était couturière) ... donner une image, ce n'est pas la vocation première des habits !!!
Lorsque je travaillais au service social SNCF, ma supérieure devait traduire les conclusions de notre réunion annuelle "de termes sociaux en termes cheminots". Les mots n'ont pas toujours la même signification ???
Je suis fascinée par la sémiotique, la CNV* ... pourquoi suis-je à ce point préoccupée par le sens des textes, des mots ? ...
Lors de la préparation de ma licence "arts plastiques", je n'ai pu m'empêcher de réagir face au "verbiage" de certains professeurs ... C'est ce qui m'a poussé à la création de la biennale d'art contemporain "ACTE" pour mettre en place une médiation à partir d'une exposition d'art contemporain de qualité, accessible à tous.

Dans mon travail plastique, dès la série f.r.a.g.m.e.n.t.s., je joue sur la limite du sens en prenant soin de ne pas dévoiler celui que je donne à mes productions afin de laisser la porte ouverte à toute autre lecture ... que je suis toujours curieuse de connaître.
Mes mots, images, objets, installations se veulent ouverts à toute interprétation.

Les vêtements, termes, mots, images nous rendent capables de créer une forme de ségrégation... ou tout au contraire, ils peuvent être des outils, des moyens qui permettent des rencontres, des contacts, des liens.

Le mot est lâché : LIENS ... oui, c'est bien le but de ma quête, c'est ce qui me préoccupe au plus profond de moi.



C'est pourquoi je choisi de travailler aussi (sans abandonner les autres axes) directement sur cette notion de liens.

C'est ce que j'ai déjà engagé, entre autres à l' IUT d'Annecy-le-Vieux, avec l'échange de "scribouillis" proposé au public.

Pour mon intervention de février 2017 à l' IUT, j'ai présenté un travail plastique sur le thème du lien (rencontres, échanges, cheminement, ...) qui s'est déployé sur tout l'établissement. Travail au combien périlleux tant l'établissement est étiré en tous sens !

 https://www.iut-acy.univ-smb.fr/contamination-a-liut/?m=0

J'ai décliné la notion de lien sous 3 formes différentes :

1) un travail participatif avec les acteurs de l’IUT

————devenezacteurde———

———laprochaineintervention

—————d'art——plastique————

———sortezduweb—————et

devenez—————créateur——de

la—————toileIUT———       

J'ai proposé aux personnes (enseignants, étudiants, personnel administratif, visiteurs, ..) de décrire par écrit un lien créé à travers la fréquentation de l’établissement.
Ces témoignages ont été accrochés sur les « toiles » (fils tendus) réparties dans tout l’ IUT.
mode d’emploi :
- vous disposez d’un carton (inférieur à A5) + d’un bout de ficelle (il y en a sur place)
- vous y déposez votre prose décrivant un (des) lien(s) que vous avez pu créer en fréquentant l’IUT (dans votre département, dans d’autres, à la cafet, au sport, …)
- reste à accrocher votre témoignage (rencontres, relations, échanges, découvertes,…) sur une des « toiles » tendues par Anne dans les différents départements
                      

toile

"toile IUT" en fil tendu

temoignage 1      temoignage 2

témoignages

temoin    tem

 

 

2) le cheminement faisant lien, des textes sur ce thème ont été transcrits dans les lieux de circulation, sur les vitres et sur des supports papier

inscription vitres 1   inscription sur vitres  

textes sur vitres

preparation papier                 inscription papier

préparation textes sur papier                                                papier tendu

 

3) des montages visuels sur ce même thème ont été projetés sur les écrans informatifs.

 

12  14  16  16  17

19  20  21  22  23

quelques clichés des montages "cheminements"

 

 

 

 

 

 *CNV :  voir  Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) - Introduction à la Communication NonViolente  de Marshall B. Rosenberg

 

 

 

template-joomspirit